Rassembler « la gauche authentique » ?

L’image contient peut-être : 3 personnes

L’actuelle direction nationale du Parti  a  pollué -pour ne pas dire saboté –  délibérément la préparation du dernier congrès de notre parti en plaçant de fait au coeur des débats la pseudo question de la participation ou non à des primaires « de gauche ».

On voit aujourd’hui ce qu’il en est des réalités et de la mascarade de démocratie que constitue ce système importé de la non-démocratie étasunienne.
Tant à droite qu’à gauche, il y a eu tout au plus illusion de démocratie avec des électeurs du camp adverse qui se sont évertués à fausser un jeu déjà faussé par le mécanisme même de « primaires » qui sont la négation du rôle des partis et de la démocratie.

Derrière l’attentisme suicidaire de la direction nationale du Parti se profilait l’attente des « primaires » socialistes et l’avènement d’un heureux évènement qui pourrait se résumer à un candidat issu du P.S. qui ne soit  à « Ni Hollande, ni Valls ».
Lire la suite

PCF: Sortir de l’impasse. La parole aux communistes.

vote

A l’issue de la Conférence nationale tenue samedi 5 novembre, deux constatations s’imposent.
La première est que les communistes français sont dans une  une impasse tactique et stratégique.
La seconde est que jamais depuis 1944, notre Parti n’a été aussi dangereusement divisé.

Chaque communiste peut et doit s’interroger sur les causes d’une situation aussi grave.
Lire la suite

Présidentielles: un dirigeant historique du PCF appelle à la responsabilité

ensemble

Roland Leroy est une des grandes figures du PCF, l’un des derniers dirigeants nationaux « historiques ».
Cheminot, jeune Résistant, il a adhéré en 1943, tout jeune, en pleine Occupation aux Jeunesses communistes clandestines dont il devient le responsable en Seine Maritime.

Il a été  membre du Bureau Politique du Parti Communiste Français pendant 30 ans (1964-1994), Secrétaire national de 1960 à 1979, Directeur de « l’Humanité » et député de 1956 à 1958, de 1967 à 1981 puis de 1986 à 1988 et Directeur de « l’Humanité » de 1974 à 1994.
Proche d’Aragon, ouvrier ajusteur à la SNCF devenu un brillant intellectuel, avec toute sa longue et riche expérience, Roland Leroy  reste à 90 ans  un fin analyste de la vie politique française.
Son opinion sur le positionnement des communistes face aux échéances de l’élection présidentielle et des élections législatives mérite par son sens des responsabilités d’être connue et débattue.
L’ Appel communiste 06

Lire la suite

Présidentielles: a-t-on encore réellement le choix ?

melenchon-pierre-laurent

En 2012, la campagne des présidentielles a déplacé des foules autour du programme « L’Humain d’abord » et de la candidature de J.L. Mélenchon. Les communistes ont joué dans cette mobilisation et ses résultats un rôle essentiel.

C’était prévisible et évident: dès la fin de l’été 2016, nous allions rentrer dans la « pré- campagne présidentielle » ,  en fait  dans la campagne, que nous le voulions ou non.
La campagne forcée et aberrante pour une primaire « de la gauche de la gauche » et le calendrier décidé par l’exécutif national de notre Parti (avec la désignation seulement en novembre du candidat  communiste ou auquel le Parti Communiste apportera son soutien !)  mettent les communistes dans une situation intenable et dangereuse.

Intenable parce que la France est de fait aujourd’hui en campagne et que les choix de la direction nous mettent hors jeu.

Dangereuse parce qu’à trop attendre, nous ne serons plus en situation de faire entendre les propositions communistes, de contribuer à une plateforme programmatique ou à des orientations communes et que le retard pris se retournera inévitablement, à court, moyen et long termes, contre nous.

La situation aurait été tout autre si, dès 2012, nous avions eu une direction nationale qui se préoccupe de préparer les échéances à venir autrement que par des zigzags opportunistes autour de « personnalités » qui ont toutes leur part de responsabilité dans les choix faits par F. Hollande depuis 2012 et qui, si elles sont sincères dans leur volonté de rupture avec le social-libéralisme ne peuvent que se rallier à (et non incarner) une candidature ayant toujours combattu de façon cohérente des choix désastreux pour les travailleurs et le peuple.
Ce n’est pas le cas. Lire la suite

Brexit: « Une victoire pour la souveraineté populaire, une défaite pour l’axe UE-FMI-OTAN » déclare le Parti Communiste de Grande-Bretagne

lexit

A l’annonce de la victoire des partisans de la sortie de la Grande-Bretagne de l’U.E., le Parti Communiste de Grande-Bretagne qui aux côtés d’autres forces politiques de Gauche et de syndicats (transport, alimentation, boulangerie, etc.) et de parlementaires travaillistes a mené campagne pour une sortie « de Gauche » de l’U.E.  » (la « Left-leave-Lexit campaign ») a fait la déclaration suivante:

Lire la suite

Après le 37 ème Congrès du PCF, quelles perspectives pour les communistes des AM ?

Drapeau PCF

Etrange congrès que ce 37ème congrès, si l’on s’en tient à la nécessaire concordance entre les paroles et les actes.
Tout d’abord, un rappel en quelques chiffres.
Depuis le 36ème congrès, il y a trois ans, notre parti a perdu  nationalement en moyenne 17 % de ses membres cotisants de 2013.
Dans les Alpes-Maritimes, nettement plus: 27%.
On aurait pu penser que cette situation organisationnelle qui ne doit rien à la fatalité aurait été examinée et débattue aux deux niveaux.

Lire la suite

Quels enseignements tirer du Congrès départemental du PCF dans les AM ?

Ensemble nous sommes une force
Dans les Alpes Maritimes, autour d’une soixantaine de délégués des différentes sections du parti communiste  ont participé les 27 et 28 mai à Beausoleil aux assises préparatoires- la Conférence départementale – au Congrès national du PCF à Aubervilliers.

Comme on pouvait s’y attendre dans un département où près de 70% des adhérents ont voté un des 4 textes alternatifs à la « base commune » présentée par P. Laurent et la direction sortante, et donc marqué un désaccord plus ou moins profond avec ses choix et  propositions, la conférence a été marquée par de vifs débats et des tensions inhabituelles.

Mises à part deux motions  (l’une appelant à la mobilisation pour le retrait de la Loi El Khomri, l’autre de solidarité avec les réfugiés) présentées par la Secrétaire départementale C. Dumas, l’exécutif sortant a été mis en minorité sur toutes les positions qu’il a défendues.

Lire la suite

« Le Temps du Commun… » et le droit de dire « amen »…

Base commune partir 3

Approuvé par une petite majorité d’adhérents (51,20%) , le texte de la Direction nationale du PCF est donc finalement devenu la « base commune » à amender dans les conférences de sections et conférences fédérales du Parti qui se tiennent jusqu’au congrès national (2 au 5 juin).
Le document imprimé envoyé par le CN « Le temps du commun, Egalité, Paix, Partage » comme outil de travail des communistes (disponible au siège de la Fédération des AM à Nice) réserve cependant une surprise de taille.

En effet, le texte de la « Base commune » est articulé en trois parties:
– 1/  Le temps du commun (p.3),
– 2/ 2017: une autre voie pour l’avenir de la France (p.29),
– 3/ Des transformations utiles et concrètes pour un Parti communiste de nouvelle génération (p.39). Lire la suite

Portugal: le PCP clandestin a été dirigé pendant 19 ans par une direction collégiale

 PCP Clandestinité
Fondé en 1931, le journal du PCP, « l’Avante » est le seul journal communiste du monde a avoir dû affronter 43 années de clandestinité totale. Malgré les démantèlements successifs des imprimeries clandestines du PCP, il a toujours été imprimé au Portugal, grâce notamment au fonctionnement collégial de la Direction et au respect strict de règles partagés par les militants.

Créé en novembre 1923, le Parti Communiste Portugais a été interdit à partir du coup d’Etat fasciste du 28 mai 1926.Il a dû plonger dans la clandestinité et s’y est maintenu pendant 48 ans.
A partir de l’arrivée au pouvoir de Salazar et la mise en place de « l’Estado Novo » (1933), la répression contre les communistes s’est accrue.
Arrestations, tortures, déportations dans les bagnes et assassinats massifs de militants et de cadres se sont multipliés.
Le premier Secrétaire Général du PCP, Bento Gonçalves, a été arrêté, déporté au bagne de Tarafal en 1936 (Cap Vert, alors colonie portugaise) où il est mort en 1942.
C’est seulement en 1961, qu’a été élu un nouveau Secrétaire Général du Parti Communiste Portugais : le prestigieux Alvaro Cunhal qui dirigera le PCP d’abord clandestin, puis légal -après la Révolution des Œillets du 25 Avril 1974-  de 1961 à 1992.

Comment pendant près de 20 ans de dure clandestinité et de harcèlement par les assassins de la gestapo portugaise ( la PIDE),  un parti communiste structuré et influent, principale force organisée d’opposition à une des pires dictatures  a-t-il pu fonctionner, animer les luttes, structurer les résistances et maintenir le cap vers une société socialiste ? Lire la suite

37ème Congrès du P.C.F. les adhérents des AM se sont prononcés

36e_congres_pcf

Lors de la préparation du 36ème congrès du PCF , en 2013, quatre textes étaient en présence: « Il est grand temps de rallumer les étoiles » (texte de la Direction) et trois textes alternatifs: « Unir les communistes pour un PCF de combat, marxiste, populaire et rassembleur« , « Combattre l’austérité, en finir avec le capitalisme » et « Un parti résolument communiste dans l’affrontement de classe: ni abandon, ni effacement ».

Nationalement, le texte de la Direction avait obtenu 24 597 voix (73,16%), le texte alternatif 1: 3 694 voix (10,99%), le texte alternatif 2: 3 338 (10,05), le texte alternatif 3: 1 954 voix (5,81%).

Lire la suite